adoption-infos

On entend souvent parler de parents qui ne peuvent pas avoir d’enfants et qui optent alors pour l’adoption. Mais qu’est-ce que l’adoption en réalité ? Voici toutes les informations dont vous pourrez avoir besoin sur le sujet.

Définition de l’adoption

Le mot « adoption » vient du mot latin « adoptare » qui signifie donner à quelqu’un le rang et les droits de fils ou fille. C’est donc l’établissement d’un lien de famille ou de filiation entre l’adopté et les adoptants. Il existe deux sortes d’adoption : l’adoption plénière qui est la rupture des liens de famille d’origine ; et l’adoption simple qui laisse subsister les liens avec la famille d’origine.

Les conditions de l’adoption

Les conditions d’adoption concernent surtout les adoptants. Pour pouvoir adopter un enfant, il faut être âgé de plus de 28 ans, mariés ou non. Toutefois, les couples en situation de concubinage ne peuvent pas adopter ensemble un enfant, l’enfant ne peut être adopté que par l’un des concubins. Et avant l’adoption, il faut un agrément.

Les différents cas possibles et ses démarches

Les démarches et procédures varient en fonction des cas possibles. Pour une procédure d’adoption plénière, il faut commencer par le placement de l’enfant en vue de l’adoption. Puis, il y a une phase judiciaire devant le tribunal de grande instance. À l’issue du procès, l’enfant devient un enfant légitime dans la famille adoptive.

Concernant la procédure d’adoption simple, il faut l’intervention d’un avocat qui va adresser une requête au tribunal de grande instance. Notons que l’adoption simple permet la transmission du nom et des biens à une personne en ne touchant pas à ses liens avec la famille biologique.

Enfin, il y a la procédure d’adoption internationale qui est assez longue et difficile. C’est le cas d’un couple qui souhaite devenir les parents d’un enfant qui réside dans un pays étranger. Dans ce cas, il faut introduire une demande d’adoption plénière en France, ou introduire un exequatur de jugement. Si l’adoption est simple, il faut faire une demande d’adoption plénière en France. Dans le cas d’une adoption internationale, l’adopté acquiert la nationalité de ses parents d’adoptions et c’est rétroactif.

Les conséquences de l’adoption

Pour les conséquences, nous allons nous concentrer sur l’adoption simple car c’est le mode d’adoption le plus utilisé. Les conséquences sont les suivants. L’adopté conserve les liens avec sa famille d’origine. Il y a aussi des empêchements à mariage qui sont prévus entre la famille de l’adoptant et l’adopté, des obligations alimentaires naissent et la seule autorité parentale est celle de l’adoptant. Enfin, l’adopté conserve ses droits successoraux dans sa famille d’origine et il acquiert de nouveaux droits dans sa famille adoptive, ainsi que ses descendants. Notons que l’adoption simple est révocable, sous certaines conditions.

Si vous souhaitez entamer une procédure d’adoption, vous pouvez vous renseigner sur les détails et les conditions auprès des services d’aide sociale à l’enfance, l’organisme autorisé pour l’adoption ou l’agence Française de l’Adoption. N’oublions pas également que vous pouvez adopter un mineur ou un majeur.

En tout cas, ça permet d’évoluer.. si seulement ce débat pouvait également avancer..

adoption-tout-savoir